Nom usuel : polypore noircissant

polypore noircissant, phellinus nigricans
polypore noircissant, phellinus nigricans

Synonymes : fomes nigricans

Chapeau : de 5 à 15 cm de largeur sur 4 à 10 cm de profondeur, en forme de console de 4 à 7 cm d'épaisseur au point d'attache, à marge presque aiguë blanche à jaunâtre, à surface crouteuse assez plane et ondulée concentriquement, de couleur gris brunâtre devenant rapidement brun noirâtre puis noire et se fendillant

Lames : néant : pores fins (5 à 6 au mm) prolongeant des tubes en couches annuelles superposées de 3 à 5mm, de couleur jaune brunâtre olivacé pâle à ocre brunâtre puis brun roussâtre, plus grisâtre en période hivernale

Anneau : néant

Pied : néant : carpophore soudé au support par le côté

Exhalaison : nulle à faiblement humique sans être caractéristique

Période de cueillette : présent toute l'année et pendant plusieurs années

Biotopes : essentiellement sur les troncs des bouleaux, généralement les plus âgés, plus rarement sur d'autres essences de feuillus

Confusions : possible avec le phellin robuste ou encore avec phellinus ignarius que certains auteurs considèrent comme étant l'espèce type, mais qui ont toutefois un aspect plus massif et un chapeau convexe

Famille : phellinacées

Nom scientifique : phellinus nigricans

Commentaires

La chair est de couleur brunâtre à brun roussâtre et les spores sont blanches. Ce champignon assez rare débute son existence sous forme de petit nodule velouté de couleur beige et adopte rapidement sa forme défintive. Restant plusieurs années sur son support, il se développe isolément ou en troupes de quelques individus alignés verticalement, essaimés ou parfois imbriqués. Sa chair ligneuse et subéreuse le rend impropre à la consommation et il est donc classé parmi les espèces non comestibles.


Retour